Télétravail à Orange : Le compte n’y est pas pour les salarié-es !

0 500
6 interpellations

Orange vient de faire paraître ses résultats financiers.


Il est manifeste qu’elle engrange, par le Télétravail, des économies substantielles qui profitent essentiellement aux actionnaires : moins de déplacements des salarié-es, pour les réunions, les formations, les séminaires, l’absence de restauration et, de manière générale des coûts de fonctionnement en nette diminution liés à l’absence des salariés dans les bâtiments.


Alors que les personnels d’Orange, dans cette période d’épidémie, se sont adaptés aux demandes de l’entreprise afin de poursuivre leurs missions respectives depuis leur domicile, cette situation exceptionnelle a généré des coûts financiers supplémentaires d’électricité, de gaz, d’eau, de restauration, parfois de changement de contrat internet, et également par l’utilisation d’équipements personnels. Il faut de plus ajouter les conséquences liées aux stress, à la rupture avec le collectif de travail, l’isolement, la modification des tâches, l’absence d’espace de travail adapté générant des risques pour la santé (troubles musculo-squelettiques par exemple), et  des frais médicaux supplémentaires.


Nous sommes nombreux-ses à penser que le compte n’y est pas.

C'est pourquoi, les salarié-es soutenu-es par Sud, après une évaluation des risques induits par le télétravail prenant tous les aspects de l’activité du travail, au plan individuel comme au plan collectif demandent que Orange prenne en charge ces couts supplémentaires, pendant toute la période de télétravail déclaré.

•    40€ par mois pour subvenir aux frais inhérents au chauffage, à l'électricité, à l'eau et aux frais de santé générés par le télétravail.
•    Le remboursement des frais internet.

Mobilisation créée par sudptt33ft@wanadoo.fr
12/3/2021

Soutenir we sign it

Wesign.it ne vit que grâce aux dons et ne fait pas de commerce avec vos données. Pour maintenir ce service, soutenez-nous, les fonds serviront à payer le serveur, l'envoi de mails ainsi qu'un salaire à temps plein sur un an.

Soutenir WE SIGN IT