Engageons nous contre la corruption et l'impunité

0 100
14 interpellations

A Son Excellence Monsieur Bazoum Mohamed, Président de la République, chef de l’Etat

L’état d’application des bonnes pratiques en matière de gouvernance et de lutte contre la corruption au Niger montre que l’heure est grave. En effet, plusieurs récents rapports et développements montrent clairement qu’au Niger nous pataugeons dans des mares de mauvaises gouvernances et de corruptions. Nous citerons entre autres:

Le rapport général d’audits publics 2020 et 2021 de la cour des comptes ; http://www.courdescomptes.ne/index.php/publications/rapports-2/send/3-rapport-general-public/121-rapport-general-public-2021

Le rapport de synthèse de l’audit de conformité découlant de l’audit des marchés publics et des délégations de service publique de l’année 2020 et 2021 https://www.armp-niger.org/audits

Les points de presse de la HALCIA sur les opérations de contrôle des recettes internes de l’état pour la période 2019-2020, https://halcia.ne/communiques-de-presse/

l’affaire dite du Ministère de La Défense (MDNGate) et Uranium Gate https://www.lesahel.org/point-de-presse-du-procureur-de-la-republique-et-du-secretaire-general-du-ministere-de-la-justice-mise-au-point-sur-la-situation-des-detenus-de-la-maison-centrale-de-haute-securite-de-koutoukale-et/

L’affaire dite Ibou Karadjé

l’affaire dite CNTPS http://www.anp.ne/article/transport-des-produits-strategiques-au-niger-pres-de-4-5-milliards-de-cfa-detournes-dans-la etc...

Aussi, nous aimerons attirer votre attention sur la nécessité de prendre des actions fortes pour préserver le Niger d’une descente dans les abysses. Ces actions demanderont de prendre des mesures 1/ coercitives à l’encontre des personnes physiques et/ou morales dans la juste ligne de la loi qui ont été épinglées dans les différents rapports et affaires 2/ correctives pour adresser les différents manquements 3/ préventives et proactives pour anticiper et prévenir des situations fâcheuses qui sapent l’instauration de la bonne gouvernance et qui perpétuent l’éclosion et l’expansion de la corruption, 4/l’adoption de l’avant-projet de loi anti-corruption et 5/ l’adhésion du Niger au partenariat pour un gouvernement ouvert.

Aussi bonnes et louables que puissent être les intentions, elles demeureront des professions de foi si les actions ne suivent pas. Un manque d’actions fortes et concrètes contribuera à entretenir un climat de méfiance du peuple envers les dirigeants, et à maintenir ce peuple que les dirigeants sont supposés servir dans la pauvreté la plus abjecte tout en détériorant leur qualité de vie. En effet, la bonne gouvernance demeure une condition essentielle pour le développement du Niger et le ton devra nécessairement venir des dirigeants qui se doivent d’être exemplaires. En effet, les fraudes aux examens et concours, ne sont-elles pas le reflet de l'image envoyée par les élites à la jeunesse à travers une mauvaise gouvernance caractérisée entre autres par l'exécution de marchés publics sans respect des règles juridiques en la matière conduisant aux surfacturations, aux mauvaises exécutions des travaux, aux non-fournitures des biens et services payés, aux fournitures de produits défectueux ou ne respectant pas les normes, toutes actions assimilables à de la fraude organisée et entretenue ?

Certaines formes de corruption sont tellement graves qu’elles ont une incidence sur la vie humaine, sur les droits de l’homme et le bien-être humain qu’elles devraient être considérées comme étant des crimes contre l’humanité – le crime de corruption à haut niveau.

Monsieur, le Président

L’Etat de Droit et l’Exemplarité commencent et doivent être garantis d’abord au sommet de l’Etat. La Démocratie ne se résume pas à l’organisation cyclique d’élections et à des déclarations de principes politiques sans notion ni effet. Monsieur le Président de la République du Niger, à travers le Consortium que nous représentons (le Réseau Nigérien Anticorruption RENAC, le Réseau des Organisations pour la Transparence et l’Analyse Budgétaire ROTAB et Tournons La Page TLP) Les citoyens du Niger et les Citoyens du monde vous expriment leur tollé et condamnent avec la plus grande énergie, le détournement des deniers publics, l’impunité, la corruption et la concussion et le récent rapport de la cour des comptes en date 21 avril 2022 nous démontre à suffisance la mauvaise gestion des fonds publics dans un pays ou plus de 4 millions de personnes vivent sous l’insécurité alimentaire soit une estimation de 16,66% de la population nigérienne.

Monsieur le Président, cette pétition n’est pas une attaque dirigée à l’encontre de votre personne, mais elle ne vous blanchit pas non plus. Il s’agit d’une expression démocratique des Nigériennes, des Nigériens, des ami(e)s du Niger et de tous les citoyens libres du monde, qui ont pris acte des faits et qui se reconnaissent dans notre démarche. Notre démarche est prévue et garantie par la Déclaration Universelle des Droits Humains et des Peuples, la convention des Nations-Unies Contre la Corruption et son mécanisme d’examen, la convention Africaine sur la Prévention et la lutte Contre la Corruption ainsi que par la Constitution du Niger car nous parlons ici d’environs 500.000.000.000 de nos Francs soit 762 245 086 Euro.

Les Citoyens du Niger et du monde ont financé ces fonds par leurs dons, taxes et impôts pour aider les plus vulnérables et le développement de notre chers pays. Ces détournements et malversations financière constituent un crime contre l’humanité.

Monsieur le Président, la politique n’a pas cessé depuis 1991 et encore de nos jours, d’être le moyen de s’enrichir sur le patrimoine et les fonds publics au Niger, tout en étant certain de jouir de l’impunité la plus totale au vu et au su de tous.

Excellence, il est temps de mettre en exécution vos propos lors de votre discours d’investiture : « C'est pourquoi je voudrais dire clairement ici que quiconque a une responsabilité dans l'administration publique répondra désormais tout seul et entièrement de ses actes. Son parti politique, sa "base", sa famille, sa communauté ne lui seront d'aucun secours au cas où son comportement devrait commander une mesure coercitive à son encontre. Pour cela, j'exigerai de tous les responsables aux différents échelons de l'administration que les cadres soient promus sur la base de leur compétence technique et de leur moralité.

Le deuxième grand problème de notre gouvernance réside dans la prévalence de pratiques de concussion et de corruption au sein de l'administration. La corruption prend diverses formes: pots-de-vin, surfacturations, dépenses inopportunes, commandes fictives, commandes partiellement livrées, etc. De telles pratiques ont cours malgré tous les dispositifs administratifs et juridiques mis en place pour les prévenir et les punir. C'est pourquoi la meilleure façon de lutter contre la corruption est de sévir contre ceux qui s'en rendent coupables. Mon credo sera de miser principalement sur la pédagogie de l'exemple en ne tolérant d'aucune façon le principe de l'impunité. Ainsi, Je serai implacable contre les délinquants parce que j'ai conscience du tort que porte la corruption au développement du pays. Elle constitue par ailleurs une grave source de discrédit pour un régime et comme telle, elle est un grand facteur d'insécurité.

https://www.presidence.ne/discours-du-prsident/2021/4/2/c3v845lmha8vqpf0nnalmff0xfka9s . »

L’heure est grave, l’heure n’est plus aux longs discours, l’heure est aux actions salvatrices pour le Niger et son peuple.

« Il faut être un grand homme pour bien écouter les autres. » Calvin Coolidge, Avocat, Gouverneur, Homme d'état, Homme de loi, Homme politique, Président (1872 - 1933)


Mobilisation créée par Réseau des Organisations Nigérienne de Lutte Contre la Corruption
21/5/2022

Soutenir we sign it

Wesign.it ne vit que grâce aux dons et ne fait pas de commerce avec vos données. Pour maintenir ce service, soutenez-nous, les fonds serviront à payer le serveur, l'envoi de mails ainsi qu'un salaire à temps plein sur un an.

Soutenir WE SIGN IT